• Auteur:

    lesadultesenmusiqueunblogfr

    • Album : Concert ODMT et chorale juin 2014
      <b>Préparatifs</b> <br />
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2008

L’ODMT joue au Petit Poucet dans la Suite en Ré

Posté par lesadultesenmusiqueunblogfr le 28 novembre 2008

La session d’orchestre de la semaine dernière nous a permis de constater que notre orchestre favori joue au Petit Poucet.

L'affichette

Comme les cordes sont un peu perdus au milieu des bois, les musiciens s’amusent à semer des caillous les uns après les autres : après une ouverture, ils ont trouvé une bourrée, une gigue et une gavotte, afin d’espérer terminer sur une réjouissance et un feu d’artifice.

Heureusement, le grand chef Catherine leur a écrit un morceau d’accompagnement pour leur donner du coeur à l’ouvrage, tel un chant scout. Et sous le bruit assoudissant des coups de hache, ils sont retournés dans cette histoire sans fin (provisoirement nous a-t-on assuré).

Concert ODMT du 16 novembre 2008
Album : Concert ODMT du 16 novembre 2008
Le concert d'automne de l'orchestre des Adultes en musique.
16 images
Voir l'album

Publié dans Photos / reportage | Pas de Commentaire »

Concerts de l’Orchestre Symphonique du campus d’Orsay

Posté par lesadultesenmusiqueunblogfr le 16 novembre 2008

Voici des informations sur des concerts donnés par cet orchestre, auquel participe notre altiste Jean-François. Pour en savoir plus, consulter le site de l’OSCO.
Programme d’automne 2008 : Musique française avec la Symphonie n°3 avec orgue de Saint-Saëns, et en première partie la Marche Hongroise de la Damnation de Faust de Berlioz, la Pavane de Fauré et des extraits des suites de l’Arlésienne de Bizet.
A l’orgue : André Isoir (concerts de Montrouge et d’Orsay) ou Xavier Lebrun.

Programme d’hiver 2009 : Requiem de Fauré, avec les choeurs Cantasio et De Musica, plus un complément de programme à définir.

 

  • Samedi 31 janvier à Paris
  • Dimanche 1er février à Vanves (sous réserves)
  • Mardi 3 février au grand amphithéâtre du campus d’Orsay

Publié dans Infos | Pas de Commentaire »

L’invention du saxophone

Posté par lesadultesenmusiqueunblogfr le 10 novembre 2008

On trouve encore souvent, chez les historiens de la musique, cette idée farfelue : le saxophone aurait été inventé par un belge, dénommé Sax. C’est absurde ; chacun sait que les belges n’ont jamais rien inventé, à part le capitaine Haddock et les Spéculoos. 

La vérité est tout autre : le saxophone est une invention bretonne, donc française.

Jean-Amédée Sach’soff est né à Roscoff (Finistère). Sa date de naissance est inconnue, car le curé de sa paroisse, un peu trop porté sur le chouchen, a mis le feu au registre des naissances. Les études historiques les plus récentes permettent simplement de situer l’heureux événement quelque part entre le règne de Clodion le Chevelu et la présidence de René Coty.

Le jeune Sach’soff fut, dès le début, un esprit moderne et inventif. On lui doit l’introduction en Basse-Bretagne du fil à couper le beurre salé et du râteau à quatre dents.

Mais surtout, Jean-Amédée Sach’soff fut un passionné de musique. Citons sa « méthode progressive et graduée de biniou à l’usage des paroisses » (le livre est aujourd’hui épuisé, mais on en trouve encore un exemplaire à la bibliothèque municipale de Landivisiau ; pour visiter la bibliothèque, sonnez chez Mademoiselle Le Goarec, à côté du presbytère). Citons également sa sonate pour bombarde et harmonium à pédales, qui fit pendant des années les délices des mélomanes du cercle des amis de Notre-Dame du Kreisker.

Un jour, Jean-Amédée eut une idée comme on n’en a qu’une par siècle. Revenant du cabaret voisin (chez Cavallec, près de la poissonnerie), il tomba, touché par la révélation, devant la pipe que lui avait rapporté de Haute-Bavière, son propre père, le maréchal des logis chef Sach’soff. Il s’agissait d’une très longue pipe en bois.

Jean-Amédée eut alors l’idée simple, mais géniale, de percer des trous dans l’objet et d’y adapter une anche de bombarde.

Le sach’soffone était né !

Evidemment, l’instrument restait à perfectionner. Aux dires des contemporains, le son en était puissant et doux, un peu comme le meuglement d’une vache bretonne entreprise par un taureau déjanté.

Le seul mérite du belge Sax fut de transformer l’instrument en bois, simple et rustique mais vigoureux, en un instrument métallique compliqué.

Quand on vous dit que les belges n’ont rien inventé ! 

Olivier de Nervo 

10/11/2008

Publié dans Humeurs | Pas de Commentaire »

 

sortie2secours |
RapMaroc |
eurynome |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la musique cha3bi marocain
| شرقي...
| Ecole de musique d'Hénin-Be...